Il va où le blanc de la neige quand elle fond ?

Le projet

J'ai alors écrit des dialogues, traversant des sujets qui me semblaient important d'explorer. Les comédiens ont improvisé à partir de ces séquences, trouvant intuitivement des chemins plus directes, partant de leurs sensations physiques. J'ai écrit au fil des improvisations, dans un aller-retour constant entre le plateau et la table. Les matériaux venaient de nos propres étonnements scientifiques ou philosophiques, l'histoire de l'univers, la naissance de la vie, la notion de temps, le rapport au réel, à l'autre, à nous-mêmes.

Arno est un personnage frustre, fragile, plein de rituels. Il a élu domicile sur un passage, une sorte de pont suspendu. Léo arrive et se trouve empêché par Arno de poursuivre son chemin. Il se refuse à faire demi-tour, on lui a appris à toujours avancer, à ne jamais reculer. Alia arrive à son tour, elle veut également passer mais se retrouve bloquée là, comme Léo, par l'énigmatique Arno. Comme dans les contes, il s'agit de résoudre une énigme pour pouvoir passer. Ici l'énigme, c'est Arno lui-même. Sa peur, sa fragilité. Léo et Alia, chacun à sa manière vont chercher la clé. Dans ce temps suspendu, ils vont ensemble se frotter l'un à l'autre, s'interroger, se questionner, s'étonner. Et se transformer l'un l'autre. Cet arrêt forcé provoquera un chemin intérieur toujours en mouvement.

Si au départ Léo qui croit tout savoir, pense pouvoir manipuler et tout apprendre à Arno le frustre, il va découvrir qu'il a beaucoup à apprendre de lui et d'Alia. Il va apprendre à écouter, à contempler, à s'ouvrir. Et chacun va devoir faire un bout de chemin, se remettre en question. S'il y a un thème qui conduit tous les thèmes traversés, c'est le mouvement. Mouvement incessant de la vie en nous et au dehors.

Ils vont ainsi, par le partage de leurs étonnements et de leurs contemplations, arriver à s'apaiser , et enfin Léo et Alia vont pouvoir traverser. Mais ce temps passé avec Arno les aura enrichis et transformés.

La gageure pour nous a été de trouver un tissage juste entre le verbal et le non-verbal, de rendre les réflexions aussi mentales que physiques, et d'amener chaque notion, non comme une leçon de chose posée là, mais faisant partie d'un coq-à-l'âne ludique.

Une tournée en 22/23

Il va où le blanc de la neige quand elle fond a été créé en octobre 2019 au Petit Théâtre de Lausanne. Il a eu un début de vie prometteur, en Suisse puis en France. On s'apprêtait à le présenter durant le Festival Méli'Môme à Reims quand la COVID est arrivé. Seule la comédie de Reims a pu nous reprogrammer cette saison. Mais la compagnie aimerait pouvoir le partager encore, et une tournée est prévue durant la saison 22/23.

Illustration de la création Il va où le blanc de la neige quand elle fond ?

<span class="fontBold">Sur scène</span> - 2022/2023

Création Jeune Public à partir de 7 ans

Il va où le blanc de la neige quand elle fond ?

Jean‑Yves Ruf

<span class="fontBold">Sur scène</span> - 2022/2023

Création Jeune Public à partir de 7 ans

Il va où le blanc de la neige quand elle fond ?

Jean‑Yves Ruf

<span class="fontBold">Sur scène</span> - 2022/2023

Création Jeune Public à partir de 7 ans

Il va où le blanc de la neige quand elle fond ?

Jean‑Yves Ruf

<span class="fontBold">Sur scène</span> - 2022/2023

Création Jeune Public à partir de 7 ans

Il va où le blanc de la neige quand elle fond ?

Jean‑Yves Ruf

<span class="fontBold">Sur scène</span> - 2022/2023

Création Jeune Public à partir de 7 ans

Il va où le blanc de la neige quand elle fond ?

Jean‑Yves Ruf

<span class="fontBold">Sur scène</span> - 2022/2023

Création Jeune Public à partir de 7 ans

Il va où le blanc de la neige quand elle fond ?

Jean‑Yves Ruf

<span class="fontBold">Sur scène</span> - 2022/2023

Création Jeune Public à partir de 7 ans

Il va où le blanc de la neige quand elle fond ?

Jean‑Yves Ruf

<span class="fontBold">Sur scène</span> - 2022/2023

Création Jeune Public à partir de 7 ans

Il va où le blanc de la neige quand elle fond ?

Jean‑Yves Ruf

Les questions des enfants mont toujours cueilli et intrigué. Ils ont un appétit de comprendre et une capacité d'étonnement qu'on tend à perdre ensuite. C'est parfois eux qui nous réveillent, nous obligent à réfléchir, à penser plus loin. Un grand philosophe, ou un grand scientifique, c'est peut-être quelqu'un qui a continué de s'étonner. Ce fut mon point de départ.
  • Mise en scène Jean-Yves Ruf
  • Assistanat à la mise en scène Maria Da Silva
  • Scénographie Fanny Courvoisier
  • Son Vicky Althaus
  • Lumière Jean-Damien Ratel
Coproduit par :
Le Petit Théâtre, Lausanne
La Coupole, Saint-Louis
Le Grrranit, Belfort
L'Oiseau à Ressort
Le Théâtre du Loup, Genève
La compagnie Chat Borgne est conventionnée par la DRAC et la Région GRAND EST.
  • Danaé Dario Alia
  • Maxime Gorbatchevsky Arno
  • Simon Labarrière Léo